La 3D immersive « à distance », quel interêt?

4 Mar

Nous sommes conçus pour percevoir le monde en 3 dimensions, mais nous perdons la 3ème dimension en utilisant le web.

Nul étonnement dès lors d’entendre ça et là déplorer le taux de décrochage des apprenants ayant recours au e-learning en 2D (solitude),  les difficultés de concentration, de mémorisation, la tendance à l’infobésité lorsque l’on multiplie l’ouverture de différentes fenêtres sur son écran pour suivre un même sujet, l’insuffisance de rétro-feedbacks (guidance, coaching, accompagnement pédagogique, encouragements, questions/réponses…au mieux en temps réel synchrone) dont les adultes ont davantage besoin que les enfants (et si!) pour aborder de nouvelles connaissances ou pratiques…

Nous (les convaincus) avons pris soin en son temps d’ajouter l’adjectif « immersive » à 3D pour nous assurer de la non confusion avec les environnements en 3D qui n’ont pas fini de fleurir, et dont la vertu est d’offrir d’agréables vues au « spectateur » depuis son web 2D ou bien au moyen d’un » viewer 3D », d’ajouter au réalisme de scènes et de monuments, mais en aucun cas ne lui offre cette immersion à distance.

Pourquoi? parce que ces réalisations sont dépourvues d’avatars, et quand nous disons avatars, encore faut-il que-ceux ci soient vraisemblables au point de permettre une appropriation/projection/oubli de son- écran-qui-fait-écran (!) par l’utilisateur.

Mais voici que l’on vient nous parler de 3D immersive pour encore autre chose : réalité augmentée, classe immersive, et autres innovations permettant, en présentiel cette fois, de se sentir immergé effectivement, car entouré grâce au recours à des appareillages diverses ou non, d’images 3D que notre cerveau va interpréter comme suffisantes pour nous donner le sentiment d’être dedans.

Afin de permettre de distinguer d’avec notre technologie et nos concepts,  à notre appellation de » 3D immersive », nous voici contraints d’ajouter dès lors : « à distance ».

Et c’est bien dans ce « à distance » que réside le véritable apport. Car ce n’est pas de gadget esthétique ou  de sensations fortes dont il est question ici, mais bien de la restitution/restauration des conditions nécessaires à l’apprentissage que l’absence de 3ème dimension sur le web 2D handicapait.

Quelles sont ces conditions?

Le face à face pédagogique, l’effet-groupe, les émotions et affects ressentis et partagés, comme ingrédients majeurs de ce qui contribue à la compréhension et à l’acquisition de nouvelles connaissances. Ceci nous échappe en situation présentielle physique, et pourtant c’est ainsi que les choses se passent… Pensez à la madeleine de Proust….

visite d'un chantier lycée classe physique chimie

Visite des travaux d’une classe de Lycée avec leur prof de physique chimie

Pierre Wild, présentée sur le monde associatif 3D immersive à distance Francogrid, dans le cadre des Rencontres du Cycle Formation et Pedagogie avec opensimulator organisées avec l’incubateur Métalectures

Il y a donc 3D immersive et 3D immersive. Celle conçue pour permettre l’accès à distance à des activités collectives aussi efficaces que dans le monde physique est donc celle dont nous parlons ici, et ses bénéfices seront à terme immenses, si l’on pense aux personnes à mobilité réduite ou éparpillées sur des territoires ou isolées, aux économies d’énergie, au coûts évités de toutes sortes (empilement des programmes 2D pour palier la distance, déplacements…)

C’est d’un « mieux vivre ensemble connectés » dont il est question, en tant que résultante des atouts de la technologie utilisée et qui ont fondé les applications proposées.

En outre, cette technologie est open source et en constant développement, l’impact sur les coûts est évident à l’heure des restrictions budgétaires, mais aussi sur les valeurs, à l’heure où les utilisateurs ne veulent plus consommer mais trouver du contenu adapté à leurs besoins et sur lequel ils peuvent influer, voire prendre la main.

Ma Mairie en 3D, vitrine illustrative de tout ceci, ne doit pas masquer les autres réalisations consultables sur plateformes, que sont les environnements pour l’enseignement et la formation, le télétravail,  le tourisme augmenté et la valorisation du patrimoine, les nouveaux dispositifs de lecture et d’écriture, et bien d’autres applications que chacun prendra soin d’imaginer.

Une Réponse to “La 3D immersive « à distance », quel interêt?”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La 3D immersive “à distance”, quel interêt? | Amazing WWWorld - 12/10/2013

    […] See on mamairieen3d.wordpress.com […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :