Archive | Uncategorized RSS feed for this section

PENSER DESIGN LA MAIRIE D’AUJOURD’HUI!

6 juin

2013 en révision

31 déc

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2013 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 2  000 fois en 2013. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 33 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Visite du prototype de Ma Mairie en 3D : changement de lieu

11 oct

Le prototype de Ma Mairie en 3D (modèle type avant personnalisation) est désormais posé sur la grille virtuelle  de  IAMADROID , société spécialisée en intelligence artificielle et travaillant entre autres pour l’US Navy.

Les visites ont lieu désormais sur RDV avec accueil personnalisé, n’hésitez pas à en faire la demande dès à présent ici : jennybihouise@bbox.fr

Au plaisir de vous accueillir!

Vidéo

Démontrer les bénéfices procurés par la 3D immersive…

14 avr

… ou mission impossible, car dire, écrire ou montrer des videos laisse au seuil de cette sensation du présentiel retrouvé.

Mais certaines prouesses méritent vraiment d’être soulignées : ci-dessous le remarquable travail de Yann Minh 

à l’occasion de sa conférence du 2 avril dernier sur Francogrid, dans le cadre du Cycle de Rencontres Pédagogie et Opensimulator,

ou comment la 3D immersive permet (le plaisir) d’apprendre.

Je ne pouvais que le partager ici…

 

La 3D immersive "à distance", quel interêt?

4 mar

Nous sommes conçus pour percevoir le monde en 3 dimensions, mais nous perdons la 3ème dimension en utilisant le web.

Nul étonnement dès lors d’entendre ça et là déplorer le taux de décrochage des apprenants ayant recours au e-learning en 2D (solitude),  les difficultés de concentration, de mémorisation, la tendance à l’infobésité lorsque l’on multiplie l’ouverture de différentes fenêtres sur son écran pour suivre un même sujet, l’insuffisance de rétro-feedbacks (guidance, coaching, accompagnement pédagogique, encouragements, questions/réponses…au mieux en temps réel synchrone) dont les adultes ont davantage besoin que les enfants (et si!) pour aborder de nouvelles connaissances ou pratiques…

Nous (les convaincus) avons pris soin en son temps d’ajouter l’adjectif "immersive" à 3D pour nous assurer de la non confusion avec les environnements en 3D qui n’ont pas fini de fleurir, et dont la vertu est d’offrir d’agréables vues au "spectateur" depuis son web 2D ou bien au moyen d’un" viewer 3D", d’ajouter au réalisme de scènes et de monuments, mais en aucun cas ne lui offre cette immersion à distance.

Pourquoi? parce que ces réalisations sont dépourvues d’avatars, et quand nous disons avatars, encore faut-il que-ceux ci soient vraisemblables au point de permettre une appropriation/projection/oubli de son- écran-qui-fait-écran (!) par l’utilisateur.

Mais voici que l’on vient nous parler de 3D immersive pour encore autre chose : réalité augmentée, classe immersive, et autres innovations permettant, en présentiel cette fois, de se sentir immergé effectivement, car entouré grâce au recours à des appareillages diverses ou non, d’images 3D que notre cerveau va interpréter comme suffisantes pour nous donner le sentiment d’être dedans.

Afin de permettre de distinguer d’avec notre technologie et nos concepts,  à notre appellation de" 3D immersive", nous voici contraints d’ajouter dès lors : "à distance".

Et c’est bien dans ce "à distance" que réside le véritable apport. Car ce n’est pas de gadget esthétique ou  de sensations fortes dont il est question ici, mais bien de la restitution/restauration des conditions nécessaires à l’apprentissage que l’absence de 3ème dimension sur le web 2D handicapait.

Quelles sont ces conditions?

Le face à face pédagogique, l’effet-groupe, les émotions et affects ressentis et partagés, comme ingrédients majeurs de ce qui contribue à la compréhension et à l’acquisition de nouvelles connaissances. Ceci nous échappe en situation présentielle physique, et pourtant c’est ainsi que les choses se passent… Pensez à la madeleine de Proust….

visite d'un chantier lycée classe physique chimie

Visite des travaux d’une classe de Lycée avec leur prof de physique chimie

Pierre Wild, présentée sur le monde associatif 3D immersive à distance Francogrid, dans le cadre des Rencontres du Cycle Formation et Pedagogie avec opensimulator organisées avec l’incubateur Métalectures

Il y a donc 3D immersive et 3D immersive. Celle conçue pour permettre l’accès à distance à des activités collectives aussi efficaces que dans le monde physique est donc celle dont nous parlons ici, et ses bénéfices seront à terme immenses, si l’on pense aux personnes à mobilité réduite ou éparpillées sur des territoires ou isolées, aux économies d’énergie, au coûts évités de toutes sortes (empilement des programmes 2D pour palier la distance, déplacements…)

C’est d’un "mieux vivre ensemble connectés" dont il est question, en tant que résultante des atouts de la technologie utilisée et qui ont fondé les applications proposées.

En outre, cette technologie est open source et en constant développement, l’impact sur les coûts est évident à l’heure des restrictions budgétaires, mais aussi sur les valeurs, à l’heure où les utilisateurs ne veulent plus consommer mais trouver du contenu adapté à leurs besoins et sur lequel ils peuvent influer, voire prendre la main.

Ma Mairie en 3D, vitrine illustrative de tout ceci, ne doit pas masquer les autres réalisations consultables sur plateformes, que sont les environnements pour l’enseignement et la formation, le télétravail,  le tourisme augmenté et la valorisation du patrimoine, les nouveaux dispositifs de lecture et d’écriture, et bien d’autres applications que chacun prendra soin d’imaginer.

Des usages toujours pour les autres, toujours trop tôt ou trop tard ?

14 nov

D’abord, tordre le cou à quelques idées reçues :

« L’utilisation d’Internet, les jeunes font ça comme ils respirent »

-Déjà ne pas oublier qu’Internet ce n’est PAS QUE le web ou que l’ordinateur ce n’est PAS QU’Internet, ou encore que le numérique ce n’est PAS  QU’ Internet ou le web…

-La notion de « digital natives » (traduction : nés avec le numérique, – le  digital anglais n’ayant rien à voir avec nos doigts) concerne déjà  aujourd’hui  et aussi des personnes plus très loin de la quarantaine ;

- A l’heure des incertitudes économico sociales que nous traversons, les jeunes apprécient des valeurs et des repères stables et rassurants portés par leurs ainés. Ils ne sont pas moins nombreux qu’eux à être attachés à «  l’odeur  du papier » des bons vieux livres, à cuisiner des plats de A à Z, ou encore à jouer avec un stylo quand ils mènent des réunions pour se donner une contenance (versus, « je tiens la plume donc  le manche »..) etc… Oh que non, de rupture entre générations point il y a…

- Pour compter parmi la seule génération au monde ayant vu  la plus grande succession de progrès techniques apparaître dans le plus court laps de temps -de la  démocratisation du téléphone  et de la voiture à celle du tout numérique en passant par l’invention de la tv,  de l’electroménager  ou de l’aviation touristique-  mais aussi au plan des moeurs –  les vieux actuels sont dotés de la plus grande capacité d’adaptation qui soit. Ils sont même encore capables d’identifier l’éventuel gaspillage que représente le fait de troquer un téléphone portable qui marche bien avec le nouveau dernier cri -qu’on- a pas- demandé- mais qu’il faut prendre contre un forfait de FAI plus intéressant,( mais ça c’est parce que eux-mêmes ou leurs parents ont eu à gérer la vraie pénurie des années guerre)….En ce sens les possibles qui se font jour sur le presque tout dématérialisé a de quoi les séduire, versant économie d’énergie, et allègement des contigences matérielles qui ont dévoré une grande part de leur vie…

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, il y a lieu de prendre conscience que l’argument « ça c’est ou ce sera pour la génération Y » – ou autres  appellations,  par certains et  face à de ces nouveaux usages n’est que de la poudre aux yeux, destinée à retarder tout développement pour des enjeux financiers ou de pouvoir, ou bien alors, représente une pseudo-empathie bien mal réfléchie sur ce que sont ou ne sont pas les compétences de nos concitoyens, tout âge et catégories sociales confondues.

J’en donnerai ici deux exemples illustratifs :

Dans Ma Mairie en 3D je reçois (aussi) des visiteurs dont l’âge est aux deux extrêmes  de la courbe des générations. Je ne citerai que ces deux réactions :

Un « papi » de 80 ans : « je suis fâché avec les sites web, c’est stressant de chercher, de comprendre la navigation, de ne parler à personne… Ici je me reconnais, il y a des salles, je peux me déplacer et découvrir ce qui m’intéresse sans que du texte me guide sans cesse ou me demande ce que je cherche, je vois d’autres pékins comme moi là  et à qui je peux m’adresser si j’ai envie… »

Un enfant de 4 ans : (à qui la maman a passé la souris et donc son avatar,  et à qui il dit : ) « je vais me baigner dans la piscine » (et il le fait) …Renseignements pris, l’enfant ne joue pas encore à des jeux sur Internet à la maison ni n’utilise l’ordinateur en classe. Pourtant il a déjà trouvé comment son avatar peut faire « plouf » et il nage!

Alors quand j’entends les conseillers, les « community managers » et autres relais censés développer les nouveaux usages ou innover quant aux outils à mettre à disposition  nous dire : « les plateformes 3D immersives c’est trop compliqué, les gens ne sont pas compétents, ils ne sont pas tous éduqués, il faut attendre la génération Y…. »  j’éclate de rire en repensant à mon bout de chou qui ne sait pas encore lire et  écrire ou à mon papi qui attend de la compagnie…

Allez, je retourne à ma réalisation de nouveaux prototypes.

Au fait, j’ai oublié de vous présenter celui de  Ma Maison Géante en 3D, coeur d’un récit augmenté à destination des enfants, amenés à explorer à plusieurs les pièges d’une maison si grande qu’ils n’en voient que les rongeurs attardés sous l’escalier… Pour la visiter, c’est sur l’ile Metalectures du chercheur en prospective du livre et de la lecture : Lorenzo Soccavo. (voir indications de connexion ici sur la page VISITER LE PROTOTYPE DE MA MAIRIE EN 3D, et se téléporter sur Metalectures, puis dans la salle 1, et approchez vous du livre géant couché au fond à droite…..)

Mesdames Messieurs les Auteurs, les Editeurs, et autres acteurs du livre et de l’édition, n’hésitez pas à venir évaluer ce modeste exemple uniquement destiné à émoustiller votre créativité en matière de nouveaux dispositifs de récit et de lecture. Tout comme pour Ma Mairie en 3D,  notre équipe peut modéliser un contenu conforme à vos idées et réaliser une plateforme propriétaire et désormais accessible sur tablette. Ce n’est ni trop tôt ni trop tard, c’est maintenant!

Jenny Bihouise/Aka Cheops Forlife7 dans Francogrid.

Vivez vos interactions en trois dimensions !

12 mai

(Cliquez sur "more" en bas à droite et "full screen" et /ou "autoplay" pour votre confort !)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: